Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 11:52
Exercice: document 3. (TES et TS)
Exercice: document 3. (TES et TS)

DOCUMENT 3. Les juifs français  survivants et de retour en France.

 

 

CONSIGNE. Aprés avoir présenté le texte (ci-dessus en format image), vous expliquerez les difficultés des juifs français, rescapés de l'extermination nazie, à se construire une mémoire dans la société française.

 

 

Présentation de l'auteure.

 

Simone Veil,  née  en 1927 à Nice, est une femme politique française. Rescapée de la Shoah, elle entre dans la magistrature comme fonctionnaire jusqu'à sa nomination comme ministre de la santé en 1974. A ce poste, elle fait adopter la "loi Veil" promulguée le 17 janvier 1975 qui dépénalise le recours par une femme à l'interruption volontaire de grossesse.

Lors d'un contrôle effectué dans la rue par deux SS, Simone Jacob, alors âgée de 16 ans et qui se fait appeler Simone Jacquier, est arrêtée le 30 mars 1944, à Nice, où elle réside chez son professeur de lettres classiques. /.../ Simone transite par le camp de Drancy (le camp de Drancy, près de Paris, est dirigé par la Gestapo mais est gardé par des gendarmes français). Son père et son frère Jean sont déportés en  Lituanie. Simone Veil ne les a jamais revus. Le 13 avril 1944, soit deux semaines après leur arrestation, Simone, sa mère et sa sœur Madeleine sont envoyées de  Drancy (convoi no 71) à destination d'Auschwitz-Birkenau, un des camps d'extermination nazis, où elles arrivent le 15 avril au soir. Un prisonnier parlant français lui conseille de se dire âgée de plus de 18 ans pour passer la sélection et éviter l’extermination. Elle reçoit le matricule 78651 qui lui est  tatoué sur le bras. Le travail forcé consiste alors à « décharger des camions d'énormes pierres » et « à creuser des tranchées et aplanir le sol ».

Au total, 76 000 Juifs ont été déportés de France vers les camps nazis, soit un quart de la population juive qui résidait dans notre pays en 1940. Seuls 2 500 d'entre eux ont échappé à l'extermination.
   Avec les 3 000 juifs morts dans les camps français d'internement et le millier de Juifs exécutés ou massacrés sommairement, le bilan avoisine les 80 000 victimes.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by france
commenter cet article

commentaires