Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 09:31
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES
Etats-Unis, Bresil TERMINALE ES

Etats-Unis - Brésil : rôle mondial, dynamiques territoriales

2 croquis de synthèse sont demandés au bac: un sur l'organisation du territoire étatsunien et l'autre sur celle du Brésil. Ces croquis sont présentés en images ci-dessus.

Les États-Unis et le Brésil sont deux États-continents disposant d'un territoire immense et de nombreuses ressources naturelles.

Respectivement première et septième puissance mondiale, ces deux pays ont des économies puissantes, diversifiées et intégrées dans les échanges mondiaux.

Ces deux pays ont une influence mondiale. Les États-Unis sont une puissance complète ; le Brésil est moins influent mais en voie d'affirmation.

Le Brésil et les États-Unis ont de profondes disparités territoriales. La différence notable est que les États-Unis ont un territoire "maîtrisé" alors que le Brésil possède un territoire "à maîtriser". Dans les deux pays, le poids des métropoles et des littoraux s'affirme dans le contexte de la mondialisation.

Toutefois, ces pays enregistrent de fortes inégalités sociales et ont un impact négatif sur l'environnement.

Quel rôle mondial et quelles dynamiques territoriales pour les États-Unis et le Brésil ?

Annonce du plan

 

Partie 1. Deux puissances économiques inégales

1. Des similarités

A.  Des territoires immenses et des populations nombreuses

Les États-Unis et le Brésil sont deux États-continents qui abondent en ressources naturelles et en terres cultivables.

Ces deux pays ont des territoires immenses :

  • Le territoire des États-Unis est de 9,6 millions de km2 et se classe au 3e rang mondial.
  • Le territoire du Brésil fait 8,5 millions de km2 et se classe au 5e rang mondial.

À l'échelle mondiale, ce sont deux géants démographiques :

  • Les États-Unis constituent le 3e pays le plus peuplé après la Chine et l'Inde avec 320 millions d'habitants.
  • Le Brésil est le 5e pays le plus peuplé avec plus de 200 millions d'habitants.

 

B. De nombreuses ressources naturelles

Cette immensité du territoire est source de richesse en ressources naturelles :

  • Les États-Unis sont le 2e producteur de charbon (mines des Appalaches et des Rocheuses), le 1er producteur de pétrole et de gaz (golfe du Mexique, Alaska, et pétrole de schiste dans le Minnesota). Les États-Unis se classent parmi les premiers producteurs d'or, de cuivre, de fer, plomb, etc.

 

  • Le Brésil possède de grandes réserves d'or, de bauxite, de fer, de manganèse, de nickel de phosphates, d'uranium, etc. Suite à la découverte de réserves de pétrole au large de ses côtes (exploitation off-shore), le Brésil est autosuffisant depuis 2006 et est désormais le 14e producteur mondial. Disposant d'un énorme potentiel hydroélectrique, le Brésil assure 80% de sa production électrique grâce aux installations hydroélectriques et fait partie des trois premiers producteurs mondiaux. En outre, le Brésil dispose de la plus grande forêt tropicale et bien qu'elle soit particulièrement menacée, elle recouvre encore plus de 50% de son territoire.
  • Les deux pays possèdent également de nombreuses terres agricoles, 3,7 millions de km2 pour les États-Unis et 3,4 millions de km2 pour le Brésil, ce qui fait de ces pays respectivement le premier et le quatrième (ex-aequo avec la France) exportateur mondial en 2014. Les deux pays sont les deux plus gros producteurs d'agrocarburants.


2. Des économies différentes

A. Les deux pays sont des géants économiques :

  • Les États-Unis possèdent le premier PIB (en prix courants) au monde, soit 17 000 milliards de dollars en 2014. Mais selon un classement du FMI en 2014, ils sont passés deuxième, derrière la Chine, dans le PIB en parité de pouvoir d'achat.
  • Le Brésil est classé 7e avec un PIB de 2757 milliards de dollars, soit environ six fois moins que les États-Unis.

Les deux pays possèdent de puissantes FTN, mais les États-Unis sont en position dominante :

  • Les États-Unis possèdent quasiment 50% des cent plus grandes FTN mondiales (contre 33 en 2008)
  • Bien que les FTN brésiliennes soient nettement moins importantes, elles sont en progression constante (secteur des hydrocarbures ou de l'industrie agroalimentaire)

B. L'économie des États-Unis est très diversifiée :

  • Premier exportateur agricole, leur agriculture est très productiviste. Il sont leader dans les OGM avec Monsanto.
  • Leur industrie prospère grâce à une grande capacité d'innovation et ils fournissent des biens à fort contenu en hautes technologies.
  • Ils sont classés premier dans la production de services, grâce à une offre de services sophistiqués (services financiers, juridiques, etc.)

L'économie brésilienne, est aussi diversifiée mais repose davantage sur les ressources naturelles.

C. Ces deux pays jouent un rôle moteur dans le commerce international :

  • Les États-Unis sont deuxième exportateur mondial et le Brésil le 22e, mais ce dernier enregistre une forte croissance des exportations (multipliées par 4 entre 2002 et 2012).
  • Les États-Unis connaissent un déficit commercial (51% en 2012) quand le Brésil est excédentaire (+4%).

Le poids financier des deux pays est très contrasté :

  • Les États-Unis sont la première puissance financière du monde. Ils disposent des plus puissantes bourses de valeurs (New York) et de commerce (Chicago) et profitent du rôle international du dollar, première monnaie de réserve au monde.
  • Le Brésil a une capitalisation boursière inférieure à celle des États-Unis mais la Bovespa est la première bourse d'Amérique du Sud.
  • Les États-Unis sont en valeur absolue le premier pays le plus endetté au monde.

 

Partie 2. Des influences mondiales inégales

1.. Le Soft power

 

A. Un Soft power américain inégalable

En exportant leurs produits et leurs informations, les entreprises et les médias américains ont conduit à exporter un véritable modèle à travers le monde, appelé "l'American way of life".

Certains aspects de ce mode de vie se sont étendus au monde entier :

  • Leurs universités sont premières dans les classements mondiaux et attirent des étudiants du monde entier (brain drain). Leur recherche est la plus importante au monde.
  • Le cinéma et la télévision : les grands films américains (aussi appelés blockbusters), issus notamment des studios d'Hollywood, sont projetés dans les salles du monde entier. Les séries américaines contribuent également à véhiculer le modèle américain.
  • La musique : les "hits" américains sont écoutés par les populations de tous les continents.
  • Internet : les sites web américains sont nombreux et populaires (Facebook, Twitter, Youtube, etc.)
  • L'habillement : les modes vestimentaires américaines se transmettent mondialement (jeans, sweats, casquette, etc.).
  • L'alimentation : des entreprises comme McDonald's, KFC ou Coca-Cola sont mondialement connues, et sponsorisent des événements d'ampleur internationale comme les Jeux olympiques afin de préserver leur popularité.

L'expression "américanisation du monde" désigne l'exportation du modèle américain dans de nombreux pays du monde.

Mais leur influence culturelle rencontre de nombreuses critiques, certains dénoncent parfois ce qu'ils appellent l'américanisation du monde.

B. Le Soft power brésilien en construction

Le Brésil a un Soft power inférieur à celui des États-Unis mais voit son influence culturelle augmenter :

  • Le pays produit de nombreuses séries, les telenovelas. Ces séries, tournées en portugais et en espagnol, se vendent en Amérique du Sud, chez les hispanophones des États-Unis, en Europe centrale et orientale et dans le monde arabe.
  • La musique brésilienne est écoutée sur plusieurs continents.
  • Le football est aussi un instrument de l'affirmation de la culture brésilienne dans le monde, ainsi qu'une certaine image du pays (carnaval, plages, mode de vie, etc.)
  • Le Brésil a organisé la coupe du monde de football en 2014. Cet événement a mis ce pays sur le devant de la scène internationale et il organise les Jeux olympiques de 2016.

 

2. Le Hard power

A. Le Hard power des États-Unis

Les États-Unis sont la première puissance militaire au monde. Ils sont souvent considérés comme les "gendarmes du monde" :

  • Grâce aux investissements très importants de l'État américain dans les secteurs militaire et de la défense, les États-Unis sont à l'origine de 45% des dépenses mondiales en armement.
  • Le pays s'engage dans de nombreux conflits et l'OTAN est une alliance militaire dans laquelle les États-Unis assurent le rôle central.
  • Le Pentagone est le centre de décisions de la défense américaine, et se situe près de Washington.
  • Les industries aéronautiques et électroniques d'armement se sont également largement développées grâce aux investissements nationaux. Les États-Unis sont aujourd'hui d'importants exportateurs d'armes dans le monde.

Les États-Unis bénéficient enfin d'une influence importante dans les négociations diplomatiques internationales :

  • Ils accueillent le siège de l'ONU (New York).
  • Ils font partie des 5 pays disposant d'un siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l'ONU.

B. Construction du Hard power brésilien

Le Brésil apparaît comme un contrepoids aux États-Unis dans le continent :

  • Le Brésil mène une politique étrangère indépendante et parfois opposée à celle des États-Unis. Il s'est ouvert à l'Iran et cherche à jouer un rôle de premier plan en Afrique, continent dans lequel l'ancien président brésilien Lula a visité plus d'une vingtaine de pays.
  • le Brésil critique l'impérialisme américain (dénonciation de l'installation de bases américaines en Colombie). Il faut cependant noter que le poids grandissant du pays lui vaut aussi des critiques de la part de ses voisins.
  • De plus, le Brésil réclame une place de membre permanent au sein du Conseil de sécurité de l'ONU. Il intervient dans la mission onusienne à Haïti

 

 

Partie 3. Mondialisation et dynamiques territoriales

 

1. Organisation et dynamique du territoire aux États-Unis

A. Un territoire maîtrisé transformé par la mondialisation

Les États-Unis ont été peuplés à partir de la côte Est du pays. Stimulé par la ruée vers l'or qui a permis d'occuper l'ensemble du territoire, le pays disposent d'un espace maîtrisé :

  • Les infrastructures de transport permettent une connexion facile entre l'Est et l'Ouest du pays (voies ferrées, routes, lignes aériennes intérieures).
  • Les aménagements hydrauliques ainsi que les ressources naturelles sont exploités dans tout le pays.

La mondialisation influence le territoire des États-Unis et renforce le rôle des littoraux, des métropoles et des zones frontalières.

B. Le Nord-Est du pays

Le Nord-Est du pays est le "centre" des États-Unis et est un centre d'impulsion de la mondialisation.

Deux régions constituent cet espace :

  • La Mégalopolis américaine est une conurbation qui s'étend de Washington à Boston en passant par New York. Cette zone est peuplée de plus de 60 millions d'habitants et regroupe de nombreuses activités économiques. Elle est le centre du pouvoir économique. Washington est la capitale du pays et compte aussi des institutions internationales comme le FMI. New York est une ville-monde. Son influence est mondiale à tous les niveaux: culturelle, économique (sièges d'entreprises, bourse de Wall Street, etc.) et politique (siège de l'ONU).
  • La "Manufacturing Belt " est la région qui s'étend autour des grands lacs et comprend des villes comme Chicago, Détroit, Pittsburgh, etc. Cette zone connaît une crise économique avec le déclin des activités industrielles traditionnelles (construction des automobiles à Détroit, etc.). Cependant cette zone constitue encore 45% des emplois industriels du pays et connaît un retour progressif de la croissance.
  • Depuis la signature de l'ALENA en 1994, le Nord-Est des États-Unis est dynamisé aussi par la zone frontalière avec le Canada, nommée le Main Street America.

Ainsi, le Nord-Est des États-Unis est un espace dynamique, très intégré aux échanges internationaux qui profite de la littoralisation de l'économie.

C. La Sun Belt

La partie des États-Unis qui enregistre la plus forte croissance est la Sun Belt. C'est un territoire très vaste en forme d'arc qui s'étend de Seattle au littoral Sud-Est du pays et comprend plusieurs régions motrices :

  • La Californie est l'État le plus riche et le plus peuplé des États-Unis. On y retrouve des grandes métropoles, Los Angeles et San Francisco. Cette région bénéficie du commerce avec l'Asie orientale qui permet de développer sa façade maritime. Elle exerce une influence mondiale. Culturellement, elle héberge les studios de cinéma d'Hollywood. Son dynamisme économique s'appuie sur les hautes technologies (Silicon Valley), dont l'industrie de l'armement, de l'informatique, etc.
  • La Floride est une région qui attire de nombreuses personnes (dont les retraités) à la recherche d'un cadre de vie agréable (héliotropisme). Son dynamisme économique s'appuie sur le tourisme (Disneyworld, Miami est le premier port de croisière au monde) et sur l'agrobusiness.
  • Le Texas est une région qui tire son dynamisme économique de l'exploitation des hydrocarbures. Houston est surnommée la "capitale mondiale de l'énergie". Elle dispose aussi d'une façade maritime majeure.
  • Enfin, la région de Seattle, au Nord-Ouest du pays s'affirme. Des industries importantes y sont implantées (dont le constructeur Boeing) et profitent du dynamisme des échanges avec le Canada. En effet, une conurbation comprenant Seattle et Vancouver au Canada est en formation.

D. L'intérieur du pays

L'intérieur du pays est une région moins densément peuplée et urbanisée que les littoraux du pays mais possède de nombreux atouts :

  • Les ressources minières sont abondantes (minerais, charbon, hydrocarbures). Le pétrole de schiste, dont l'exploitation augmente, permet aux États-Unis de retrouver la croissance depuis plusieurs années.
  • Les Grandes Plaines sont considérées comme le grenier agricole du pays avec un important secteur agroalimentaire.
  • Les zones touristiques sont nombreuses (parcs naturels, stations de ski dans les Rocheuses, etc.)
  • L'Alaska produit du pétrole et les îles d'Hawaï sont des zones touristiques attractives.

 

2. Organisation et dynamiques du territoire brésilien

A. Un territoire à maîtriser transformé par la mondialisation

Le Brésil est aussi un pays qui a été peuplé et mis en valeur à partir du littoral atlantique. Ce pays a subi une immigration importante mais moins intense que celle des États-Unis. Si comme les États-Unis, on relève au sein de son territoire de fortes disparités territoriales, il faut noter les nombreuses différences dans la maîtrise du territoire :

  • Tout d'abord, le Brésil ne possède qu'une seule façade maritime, la façade atlantique.
  • Seul le Sud-Est du pays est bien intégré dans les échanges mondiaux et dispose de nombreuses infrastructures de transport un réseau de villes équilibré avec deux grandes métropoles et une façade maritime dynamique.
  • Le reste du pays est soit sous-développé, soit en cours d'intégration, soit naturel (Amazonie). Les réseaux de transport sont peu développés mais en voie d'amélioration.

La mondialisation a de nombreuses conséquences sur les dynamiques territoriales du Brésil :

  • Elle renforce le poids des métropoles et des façades maritimes.
  • Elle pousse à l'exploitation agricole de l'intérieur du pays afin de permettre l'exportation de produits agricoles sur le marché mondial.

B. Le Sud-Est du pays

Le Sud-Est du pays est la zone la plus dynamique du pays :

  • La zone regroupe les trois principales métropoles du pays (Sao Paulo, Rio de Janeiro et Belo Horizonte).
  • Cette zone produit 80% des richesses du pays grâce à une économie diversifiée (services, industrie et agriculture intensive).
  • À l'intérieur de cette région, la métropole de Sao Paulo domine. Mégapole d'environ 20 millions d'habitants, elle concentre la majorité des emplois du pays, est à l'origine de 50% de la production industrielle (sidérurgie, chimie, construction automobile, etc.) et regroupe 80% des sièges sociaux des entreprises brésiliennes. Sa bourse est la première de l'Amérique du Sud et son port le plus grand du pays.
  • Rio de Janeiro et Belo Horizonte sont aussi des villes dynamiques.

C. Les périphéries du territoire brésilien

Le Nordeste est la région la plus pauvre du pays :

  • Le mal-développement est endémique. La région est aride. Elle concentre la plus grande partie des 6% de brésiliens souffrant de sous-alimentation.
  • C'est une région d'exode rural vers les villes industrielles du Sud-Est et vers l'Amazonie.

Le Centre-Ouest constitue un espace plus dynamique et en voie d'intégration, surtout la région du Mato Grosso :

  • L'État mène une politique de grands travaux afin de développer le réseau de transport.
  • Les fronts pionniers permettent d'augmenter les terres cultivables aux dépens de l'Amazonie. Et là se développe une agriculture exportatrice (soja).
  • La capitale du pays s'y trouve, Brasilia.

 

D. Le problème de la durabilité de ces deux pays

Les États-Unis et le Brésil sont deux pays confrontés à des problèmes de durabilité. Bien que leur croissance économique soit positive, il existe de nombreux problèmes sociaux et environnementaux :

Des inégalités sociales frappent ces deux pays à toutes les échelles :

  • Le Brésil est un des pays les plus inégalitaires au monde. Alors que la région Sudeste du pays profite de la mondialisation, le Nordeste est une zone souffrant de mal-développement.
  • Aux États-Unis, certains États du Sud sont touchés par la pauvreté qui concerne dans l'ensemble du pays 15% de la population (pauvreté relative).
  • À l'échelle locale, on observe des inégalités dans les villes. Aux États-Unis, dans une même métropole, certains quartiers pauvres ("ghettos") regroupent les populations afroaméricaines et latinos. Ces espaces sont gangrénés par la misère sociale et la violence. Au Brésil, les bidonvilles sont présents dans toutes les villes.
  • Souvent, la question ethnique est liée à la question sociale.

La dégradation environnementale est aussi forte dans les deux pays :

  • Les États-Unis et le Brésil sont respectivement le premier et le quatrième pollueur au monde.
  • La situation, malgré les discours, ne s'améliore pas. L'exploitation du pétrole et gaz de schiste aux États-Unis, la conquête des terres au détriment de l'Amazonie au Brésil aggravent la situation.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by france
commenter cet article

commentaires